02 90 89 48 17 pcf35@sfr.fr

Conseil municipal du lundi 2 mai : le Mouvement des Jeunes Communistes 35 interpelle Mme Appéré

  • /
  • Actualité /
  • Conseil municipal du lundi 2 mai : le Mouvement des Jeunes Communistes 35 interpelle Mme Appéré

Conseil municipal du lundi 2 mai : le Mouvement des Jeunes Communistes 35 interpelle Mme Appéré

Le Mouvement des Jeunes Communistes 35 a pris l’initiative d’interpeler Mme Appéré, députée-maire de Rennes lors du conseil municipal du lundi 2 mai, aux côtés des organisations Jeunes Ecologistes et Jeunes du Parti de Gauche.

Depuis deux mois, les manifestants contre la loi Travail à Rennes sont victimes de la répression policière du mouvement social. A Paris, on estime plus de 250 blessés, dont un étudiant ayant perdu son œil. La JC35 a mis la maire devant ses responsabilités et lui a demandé de se positionner clairement : pour l’interdiction de l’usage du flashball et des grenades de désencerclement, contre les répressions policières qui ont notamment couté l’œil d’un camarade étudiant pendant la manifestation du jeudi 28 avril, et contre l’expulsion de la Maison du Peuple. En outre, nous avons exigé que la députée se prononce contre la loi Travail et soit ainsi réellement représentante d’un peuple mobilisé et déterminé à défendre ses droits et sa dignité.

« Nathalie Appéré, vous n’avez pas honte ? Jeudi dernier, un étudiant de notre université, âgé de 20 ans, a perdu un œil. Il l’a perdu pour avoir simplement manifesté. Il reculait et fuyait la charge des CRS qui lâchement, nous tiraient au LBD40 "FlashBall".

En interdisant l’accès au centre ville alors qu’aucune violence n’avait été perpétrée par les manifestants, vous avez fait monter la tension. Encore en accord avec le préfet, vous avez même, le jour du drame, livré un satisfecit sur le dispositif policier qui a blessé près de 250 personnes depuis le début du mouvement. Dans ce contexte d’état d’urgence aussi scandaleux qu’inefficace qui contraint les policiers à une mobilisation excessive, les poussant à bout avec pour conséquences des actes illégaux et irréparables, cette situation dramatique ne risque que de s’empirer.

Cette loi travail que vous tentez d’imposer va générer davantage de violence sociale qu’il n’en existe déjà, et la colère populaire ne va fera que croître. Nous ne céderons pas devant les menaces, les violences, et les volontés de brimer le mouvement social, que ça soit en limitant son droit de manifester, ou en balayant nos revendications d’un revers de main sous prétexte de la doxa libérale.

Cette loi travail scélérate que vous défendez, qui vient casser les acquis sociaux des mouvements progressistes depuis un siècle, vaut-elle la mutilation de ses opposants ? Vous n’avez pas honte ? »

Face à son silence et à son mépris, nous avons décidé de ne pas nous laisser intimider et d’empêcher la séance de se tenir tant qu’aucune réponse ne nous était apportée. Préférant une nouvelle reculade si commune aux socialistes, Mme Appéré a annulé le conseil municipal démontrant encore une fois son manque de courage politique.

Nous restons mobilisés jusqu’au retrait de la loi travail et nous ne cèderons devant aucune intimidation et ni devant aucune répression. La Lutte Continue.

A propos du PCF

Bienvenue sur le site Internet de la fédération d’Ille-et-Vilaine du Parti communiste français.

Nous contacter

30 Rue Louis Hémon
35000 Rennes
France

02 90 89 48 17