02 90 89 48 17 pcf35@sfr.fr

Le petit monstre jaune arrive à Rennes

  • /
  • Actualité /
  • Le petit monstre jaune arrive à Rennes

Le petit monstre jaune arrive à Rennes

Son nom c’est Linky, interdit en Allemagne. refoulé de Belgique, chassé du Québec. Ce Big Brother de l’ERDF est produit à 35 millions d’exemplaires pour la plupart fabriqués en Roumanie.

Face aux dangers humains et financiers liés à son installation, la résistance s’organise ; elle pose aussi la question de l’avenir du service public d’électricité et du gaz.

Collectifs locaux de citoyens (CLIC), associations, ils sont de plus en plus nombreux à dire stop à l’installation de ce compteur très controversé (mouchard, ondes électromagnétiques, incendies...) Plus de 100 municipalités ont déjà pris une délibération s’opposant à son installation. (http://refus.linky.gazpar.free.fr/)

Ce mouvement de refus est tel que des préfets font pression sur les mairies récalcitrantes en menaçant d’annuler leurs délibérations. Ce qui est illégal puisque c’est du ressort du tribunal administratif.

Pourquoi cette résistance ?

L’utilité du Linky est relative : les compteurs actuels fonctionnent très bien. Parce qu’il s’agit avant tout de servir les intérêts des fournisseurs d’énergie (c’est du commerce pas du service public).

Parce que ERDF, soutenu par le gouvernement, impose sans concertation ses compteurs.

Parce que le principe de précaution n’est pas pris en compte par rapports aux ondes électromagnétiques utilisées pour la communication de ces compteurs et qui viennent s’ajouter aux antennes relais.

Linky : entre gloutonnerie et précarité

Coût de son installation : 5 milliards d’euros prélevés sur nos factures d’électricité jusqu’à atteindre le coût du Linky (de 120 à 240 euros). via le TURPE (tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité). Sans oublier la CSPE (contribution au service public de l’électricité) qui est passée à 27 centimes d’euro par kWh au 1er janvier 2016 et qui sert aussi à financer ce type de dispositif. ERDF délègue à des entreprises sous-traitantes la pose des Linky. Leurs salariés sont majoritairement en CDI.

Les usagers peuvent-ils refuser Linky ?

Le remplacement des compteurs par un Linky doit avoir reçu l’autorisation de la commune puisque les compteurs leurs appartiennent (article L322-4 du code de l’énergie https://www.legifrance.gouv.fr.).

Rennes et les communes de la métropole ont-elles donné leur accord ?

ERDF doit obligatoirement envoyer un courrier aux abonnés 45 jours avant la date du rendez-vous pour changer de compteur. Les usagers ont aussi la possibilité de demander à leur maire de refuser l’installation d’un Linky comme d’un Gazpar ou son retrait si celui-ci a été installé.(http://refus.linky.gazpar.free.fr/contacter-maire-demander-retrait.htm)

La loi de transition énergétique ne sanctionne pas le refus individuel de changer son compteur existant contre un Linky. ERDF prévoit de la contourner. La CRE (commission de régulation de l’énergie) menacerait de taxer 19 euros HT par mois le relevé manuel des compteurs à tous ceux qui refusent Linky. Ce
qui est illégal !

Retour de la bougie ?

En cas de baisse de production en France ERDF se réserve le droit unilatéral de baisser le courant dans chacune des habitations ! Va-t-on devoir s’éclairer à la bougie ? Principales visées : les régions non productrices d’électricité. Toute la Bretagne est aux avant-postes !

Informez-vous :

A propos du PCF

Bienvenue sur le site Internet de la fédération d’Ille-et-Vilaine du Parti communiste français.

Nous contacter

30 Rue Louis Hémon
35000 Rennes
France

02 90 89 48 17